Doctocare lance les dépistages sérologiques dans 28 établissements de santé

doctegestio doctocare depistage covid 19

Après le lancement des tests PCR de dépistage virologique (nasaux-pharyngés) dans plusieurs de ces centres de santé, Doctocare propose aujourd’hui à ses patients la possibilité de réaliser des dépistages sérologiques dans ses cliniques, centres de santé et centres dentaires. Les patients peuvent ainsi réaliser un test de dépistage sérologique dans un des 28 établissements de santé Doctocare répartis sur l’ensemble du territoire français.

Comment se déroulent les tests de dépistage sérologique chez Doctocare ?

Le principe est simple : une piqûre au bout du doigt permet de déterminer en moins de 20 minutes la présence ou non des anticorps liés au Covid-19 dans l’organisme.

Les tests sérologiques permettent de déterminer si les patients ont déjà été infectés par le virus SARS CoV-2 responsable de l’épidémie à Covid-19. Une consultation médicale à l’issue du test permet d’expliquer au patient ses résultats et de l’orienter dans sa conduite à tenir.

Attention, le test ne permet pas d’affirmer que la personne est immunisée contre une nouvelle infection par le SARS CoV-2 ni de savoir si elle est actuellement porteuse du virus. La lecture du résultat par un médecin est vivement recommandée.

Ces tests de dépistage ne sont pas remboursés par l’Assurance Maladie. Le prix du test sérologique réalisé dans les cliniques, centres de santé et centres dentaires est de 35€ TTC.

Pour prendre rendez-vous, les patients peuvent contacter l’accueil de leur établissement de santé ou le faire directement en ligne.

Pour rappel, il est inutile de réaliser un test de dépistage sérologique pour diagnostiquer un patient dont la contamination par le Covid-19 est récente, car le corps ne produit des anticorps de façon détectable qu’après plusieurs jours (14 jours à minima). C’est le test PCR qui permet de détecter la présence du virus au moment où le patient effectue le test.

Doctocare ouvre un service de diabétologie au sein de l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys

doctegestio diabetologie doctocare chantilly les jockeys

Le service de diabétologie a ouvert ses portes à l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys en mars dernier. Cette ouverture s’est opérée dans un contexte de forte activité, suite à l’ouverture de deux nouvelles salles de blocs opératoires dans l’établissement, et malgré l’épidémie de Covid-19 qui touche la France.

Une prise en charge personnalisée

Avec ce nouveau service de diabétologie, l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys répond aux besoins croissants des patients diabétiques. Il traduit la volonté de Doctocare, opérateur santé du groupe Doctegestio, d’accompagner ses patients avec une offre des soins de proximité et de qualité.

Constitués de deux médecins et d’une équipe de professionnels de santé, le service de diabétologie propose une prise en charge individualisée et adaptée à l’ensemble des patients. Le Docteur JEANNE, médecin diabétologue, qui reçoit en consultation tout type de patient porteur d’un diabète, et le Docteur SHEHATA, médecin diabétologue et endocrinologue, qui a rejoint l’équipe début mai, composent le service. Ils sont assistés d’une équipe pluridisciplinaire dédiée : 2 infirmières, 1 diététicien, 1 secrétaire médicale.

En complément des consultations médicales, le service de diabétologie fait le choix de proposer une alternative à l’hospitalisation complète pour les patients diabétiques en ayant besoin. La prise en charge se fait donc en hospitalisation de jour pour traiter les déséquilibres du diabète ou pour réaliser des bilans de dépistage ou de réévaluation du diabète.

La prise de rendez-vous peut se faire directement en ligne, via le site Internet de l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys ou par téléphone auprès du secrétariat au 03 44 62 66 26.

Un établissement pluridisciplinaire

Situé à Gouvieux (60), l’Hôpital de Chantilly – Les Jockeys, repose sur une idée unique en France : regrouper les avantages du secteur privé à but non-lucratif et à but lucratif :

  • le Centre Médico-Chirurgical des Jockeys (CMCJ) établissement privé à but non lucratif participant au service public hospitalier. 
  • le Centre Chirurgical de Chantilly (CCC) établissement privé commercial.

Le but de ce groupement est l’accès aux soins pour tous, sans conditions de ressources. Une équipe médico-chirurgicale, ainsi qu’un personnel qualifié et dévoué, mettent tout en œuvre pour apporter les meilleurs soins à nos patients et rendre leur séjour au sein de l’établissement le plus confortable possible.

Reconnaissance des métiers de l’aide à la personne – Bernard Bensaid président de Doctegestio interpelle le Président de la République française

lettre doctegestio président de la république

Bernard Bensaid, Président Amapa – groupe Doctegestio, a interpellé le Président de la République française et ses ministres et secrétaire d’Etat Olivier Véran (Solidarité et de la Santé), Julien Denormandie (Cohésion des territoires et des relations territoriales) et Marlène Schiappa, (Egalité entre les femmes et les hommes et lutte contre les discriminations). Il plaide pour une récompense, une meilleure reconnaissance et une revalorisation des métiers de l’aide à la personne. Un soutien à l’ensemble des parlementaires, sénateurs et députés, ainsi que les Présidents des Conseils départementaux a également été sollicité.

Dans ses lettres adressées au Emmanuel Macron et au Ministre de la Solidarité et de la Santé, Bernard Bensaid argumente en rappelant le rôle essentiel que l’aide à la personne a joué et peut encore jouer dans la crise du Covid.

“L’aide à domicile constitue une véritable digue entre le domicile et les hôpitaux. Grâce à l’intervention de ces femmes et de ces hommes, ils ont contribué largement à éviter la saturation du système de santé.” rappelle-t il dans ses courriers.

Par ailleurs, il prévient, que la forte féminisation de ces métiers pourrait faire passer cette absence de décision comme une inégalité de traitement femmes-hommes et une injustice.

Il revendique une juste récompense pour leur engagement sans faille, mais aussi une vraie reconnaissance et une revalorisation pour ce métier indispensable à l’évolution de la société en particulier par la volonté forte des Français de vouloir vieillir à domicile.

Aujourd’hui, 5 000 collaboratrices et collaborateurs Amapa – groupe Doctegestio, interviennent au domicile des personnes fragiles pour les soutenir et les accompagner dans leur quotidien.

📄 Lire la lettre adressée à Emmanuel Macron – Président de la République française

📄 Lire la lettre adressée à Olivier Véran – Ministre de la Solidarité et de la Santé

Covid-19 : Les centres dentaires Doctocare sont réouverts !

réouverture centres dentaires Doctocare

En accord avec les directives du Conseil national de l’Ordre des chirurgiens-dentistes et celles des ARS, les équipes soignantes et administratives des centres dentaires Doctocare ont déterminé un protocole sanitaire pour permettre l’accueil des patients dans les meilleures conditions de soins et de sécurité possibles. Ce protocole est adapté aux 19 centres dentaires d’Île-de-France et de Provence-Alpes Côte d’Azur.

Reprise de l’activité des centres dentaires

Doctocare reprend progressivement son activité dentaire très impactée par la crise sanitaire. Pendant cette période, 12 centres dentaires Doctocare sont restés ouverts pour assurer une prise en charge téléphonique d’urgence aux patients, et trois d’entre eux ont été sélectionnés par les Conseils départementaux de l’Ordre des chirurgiens-dentistes pour assurer physiquement les urgences dentaires. Désormais, les centres dentaires reprennent leurs activités physiquement, en adaptant leurs procédures d’accueil et de prise en charge.

Mise en place d’un protocole sanitaire

Les professionnels de santé ont travaillé collectivement à la réalisation d’un Protocole Dentaire Doctocare. Il est actuellement mis en place dans l’ensemble de nos centres dentaires.

Les patients seront soignés en toute sécurité et les soignants porteront toutes les protections nécessaires. Le protocole présente les mesures mises en application quant à l’aménagement du centre, la préparation du cabinet, les équipements de protection, mais également les recommandations pendant et après la prodigation du soin.

  • Pas de contact avec le personnel soignant
  • Pas de contact avec le mobilier
  • Port du masque
  • Lavage des mains systématique
  • Respect des distances de sécurité en laissant plus d’un mètre avec toute autre personne
  • Prise de température
  • Désinfection des mains au gel hydro-alcoolique

C’est dans un contexte difficile que nous avons pris ces mesures, pour soigner en toute sécurité nos patients, pour répondre aux besoins de santé de la population résidant en France. Doctocare tient à garantir l’accès aux soins à ses patients des différents départements dans lesquels l’opérateur de santé du groupe Doctegestio est implanté.

L’épidémie de Covid-19 ne doit pas empêcher les patients souffrants d’autres pathologies d’obtenir les soins et le suivi bucco-dentaire dont ils ont besoin.

Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, raconte l’expérience de son entreprise dans la crise du Covid-19

good morning business bfm

Lundi 4 mai 2020, Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, était l’invité de Christophe Jakubyszyn dans l’émission Good Morning Business, sur BFMTV.

“Un groupe au milieu de la crise sanitaire”, c’est sur ce thème que Bernard Bensaid a présenté l’impact économique de la crise sanitaire sur Popinns, opérateur de tourisme, Doctocare opérateur de santé, et Amapa opérateur médico-social du Groupe.

La crise a d’abord été pour le groupe une très forte mobilisation des établissements de santé et médico-sociaux, hôpitaux, soins à domicile, Ehpad avec 9 500 des collaborateurs du groupe en première ligne. Par contre 500 salariés ont dû rester en chômage partiel puisque des établissements ont été fermés suite à la demande du gouvernement, comme les hôtels, les cabinets dentaires, les centres optiques ou audio-visuels.

Bernard Bensaid a souligné la très forte mobilisation de son personnel qui a selon lui était exemplaire, et qu’il tient à remercier pour cet investissement.

Sur les Ehpad, il rappelle l’intérêt d’être un opérateur global de santé, ce qui a permis par la connaissance experte de nos collaborateurs d’anticiper des décisions, comme le confinement avant l’heure de ces établissements. Cette réactivité est sans doute la raison d’une faible mortalité dans les Ehpad du Groupe, dûe à l’épidémie.

Pour les interventions au domicile Bernard Bensaid a évoqué la mise à disposition rapide de matériel essentiel à la protection de ses salariés, notamment les gants, charlottes, sur-blouses, masques et gel hydroalcoolique. Cette organisation a permis de continuer à assurer la mission des assistantes de vie sociale et des aides à domicile.

Bernard Bensaid a tenu à souligner que cette crise exceptionnelle a confirmé la nécessité du modèle du maintien à domicile de nos aînés. Le domicile pour lui, comporte trois avantages, répondre au souhait des français qui veulent finir leur vie à domicile, constituer une digue par rapport à l’hôpital, évitant la saturation, et enfin assurer le maintien d’une vie sociale pour les personnes vieillissantes.

Bernard Bensaid souhaite qu’à l’issue de cette crise, la maintien à domicile soit reconsidéré comme un modèle essentiel, et que les personnels d’accompagnement soient eux aussi reconnus, revalorisés et considérés à leur juste valeur.

L’interview s’est terminée par l’alerte lancée par Bernard Bensaid sur la faible mobilisation des banques sur l’attribution des prêts garantis par l’état. 10 % l’ont été, par rapport aux demandes du groupe, au moment de l’émission. La faible vitesse de réponse, pourrait entraîner un démarrage très lent de la reprise des entreprises ainsi qu’un risque sur les crédits fournisseurs, entraînant des dégâts en cascade.

Bernard Bensaid demande une réaction rapide des banques pour que l’on n’assiste pas à une destruction de la capacité de production. Il s’inquiète en particulier du démarrage encore incertain dans le secteur du tourisme et dans celui des soins dentaires pour lesquels la visibilité n’est pas bonne.

Avec Doctocare Now, obtenez un rendez-vous en urgence avec un spécialiste 7j/7 et 24h/24 !

Doctocare now téléconsultation 24h-24 et 7j-7

Véritable acteur innovant dans la gestion de la crise sanitaire du Covid-19, le groupe Doctegestio lance Doctocare Now, un centre de santé virtuel pour obtenir des rendez-vous médicaux en urgence. Avec cette nouvelle plateforme, les patients peuvent réaliser gratuitement* une téléconsultation avec un médecin généraliste ou un spécialiste 7j/7 et 24h/24.

Avec Doctocare Now, le groupe Doctegestio lutte contre la propagation du virus du Covid-19, et protège de la transmission épidémique les patients comme les soignants et leurs secrétaires médicales, car plus que jamais, pour sauver des vies, il faut restez chez vous.

Cette nouvelle solution e-santé repose sur un principe de disponibilité immédiate. Les patients peuvent obtenir rapidement 24h/24 et 7j/7 un rendez-vous de téléconsultation avec un médecin généraliste ou des spécialistes qui pratiquent la psychiatrie, la pédiatrie, la dermatologie, la gynécologie, la psychologie, l’endocrinologie ou encore la gastro-entérologie.

Nous tenons à remercier à l’ensemble de nos médecins et spécialistes qui se sont formés à la pratique de la téléconsultation, et nos équipes des fonctions supports pour son développement. Grâce à leur engagement et professionnalisme, le centre de santé virtuel ouvert 7j/7 et 24h/24 Doctocare Now est né !

Vous êtes un professionnel de santé et souhaitez rejoindre l’expérience Doctocare Now ? Contactez nous à l’adresse comm@doctocare.com, nous serons heureux de vous accompagner.

Préparez votre accouchement en téléconsultation à la Clinique du Docteur Henri Guillard

préparation accouchement téléconsultation

Le centre de périnatalité de la Clinique du Docteur Henri Guillard de Coutances propose la préparation à l’accouchement en téléconsultation. Cette innovation s’est accélérée en raison de la crise sanitaire de Covid-19 et du confinement, où de nombreux actes effectués en temps normal en présentiel ont dû être interrompus dans les établissements hospitaliers et les cliniques.

Comment s’effectue la préparation à l’accouchement en consultation vidéo ?

Le centre de périnatalité de la Clinique du Docteur Henri Guillard est ouvert de 09h00 à 19h00, du lundi au vendredi. Pour prendre rendez-vous, les patientes appellent au 02 33 47 43 08.

Après avoir pris rendez-vous, la téléconsultation se réalise très simplement par l’intermédiaire de deux terminaux (smartphone, tablette, ordinateur) installés l’un dans le centre de périnatalité, l’autre chez la patiente, et une application de visioconférence en ligne. Une fois la connexion établie, la future maman peut échanger avec des professionnels de santé du centre de périnatalité de la Clinique du Docteur Henri Guillard.

La consultation vidéo est animée par une sage-femme et/ou une auxiliaire puéricultrice, et a pour but d’accompagner les patientes dans le déroulement de leur grossesse, et les préparer à l’accouchement. Les futures mamans, souvent accompagnées des futurs papas, peuvent exprimer librement leurs maux de grossesse et échanger sur leurs craintes avec des professionnels de santé, en cette période d’autant plus difficile.

Les sages-femmes et auxiliaires puéricultrices apprennent à leurs patientes des méthodes de respiration pour soulager les douleurs et reconnaître les contractions, pour vivre un accouchement de façon plus détendue avec confiance. D’autres sujets sont également abordés comme : l’allaitement, le quotidien avec le bébé ou encore le retour à domicile.

C’est important que les patientes gardent ce lien rassurant avec l’équipe du centre de périnatalité pour affronter ce grand événement pour les futurs parents en toute confiance !

Amapa, première association à obtenir une autorisation de services d’aide à domicile sur toute la collectivité de Corse

Amapa aide a domicile autorisation Corse

Amapa, l’opérateur médico-social solidaire du groupe Doctegestio, largement implanté sur l’ensemble des microrégions de Corse vient d’obtenir une autorisation régionale pour délivrer ses SAAD (services d’aide et d’accompagnement à domicile). Amapa est ainsi la première association à obtenir une autorisation de ce type de la part de la direction de l’Autonomie de la Collectivité de Corse.

Depuis le 1er janvier 2018, la Collectivité de Corse est devenue une collectivité à statut particulier en lieu et place de la Collectivité territoriale de Corse et des départements de Corse-du-Sud et de la Haute-Corse.

Suite à cette fusion, Amapa avait sollicité la Collectivité Unique pour que les autorisations de gérer ses SAAD soient, elles aussi, fusionnées en une autorisation régionale unique.

C’est désormais chose faite et Amapa est aujourd’hui la première et unique structure à disposer d’une autorisation régionale de SAAD en Corse.

L’Association Amapa Corse est donc depuis le 17 avril 2020, un service d’aide et d’accompagnement à domicile territorialisé permettant une harmonisation de son fonctionnement par une mutualisation et une rationalisation de ses ressources sur l’ensemble du territoire.

Pour Bernard Bensaid, Président fondateur du Groupe Doctegestio, c’est le signe de la reconnaissance par la Collectivité de Corse de la qualité du travail de terrain mené par les équipes corses d’Amapa depuis 2017, année de reprise des activités de l’ex-CORSSAD par le groupe. Il tient à remercier l’ensemble des collaborateurs corses, intervenants à domicile et personnels administratifs pour leur investissement au service des plus fragiles, ainsi que les services de la Collectivité Unique pour leur confiance.

Tests sérologiques Covid-19 : le groupe Doctegestio veut faire dépister l’ensemble de ces collaborateurs

tests sérologiques

Le groupe Doctegestio s’engage à tester gratuitement, le statut sérologique vis-à-vis du Covid-19, pour l’ensemble de ces 10 000 collaborateurs. Les premiers dépistages sérologiques sont réalisés, depuis le 16 avril 2020, à la Clinique de Bonneveine à Marseille. Suite à la réussite du déploiement des dépistages dans ce site pilote, les 281 autres établissements du groupe Doctegestio vont recevoir les tests de détection sérologique pour le diagnostic rapide de l’infection au virus SARS-CoV-2.

Comment se déroulent les dépistages avec les tests sérologiques ?

Leur principe est simple : une prise de sang standard ou une piqûre au bout du doigt permet de déterminer en moins de 15 minutes la présence ou non des anticorps dans l’organisme.

Avec ces tests sérologiques, le groupe Doctegestio est en mesure de connaître la prévalence du Covid-19 dans ses différents établissements. Cette initiative a également pour but de rassurer l’ensemble de ces collaborateurs en ce temps de crise sanitaire inédite. En se faisant tester, les salariés du groupe Doctegestio peuvent savoir s’ils ont été contaminés.

Les salariés du groupe Doctegestio ont été informés par le Laboratoire de la Clinique de Bonneveine qu’à l’heure actuelle, même s’il est fort probable que la présence d’anticorps permettraient une protection vis-à-vis du SARS-CoV2 cela reste à confirmer, et que les performances des tests rapides sont actuellement en cours d’évaluation par les centres de références.

Pour rappel, il est inutile de réaliser un test sérologique pour diagnostiquer un patient atteint du Covid-19, car les anticorps présents dans notre corps n’apparaissent qu’après un minimum de 10 jours.

Visites sous très haute sécurité dans les Ehpad Amapa

visites sécurisées en Ehpad

Le 19 avril 2020, Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, annonçait le retour d’un «droit de visite pour les familles» de personnes résidentes en Ehpad. Les 15 Résidences Amapa – groupe Doctegestio rouvrent leurs portes aux visiteurs dans des conditions strictes fixées par chaque établissement, l’objectif étant de trouver un équilibre entre sécurité et maintien vital du lien social.

Le confinement en chambre des personnes hébergées en Ehpad, mis en en place depuis plusieurs semaines, commence à devenir particulièrement difficile pour celles-ci. Malgré l’accompagnement psychologique renforcé mis en place par les équipes dédiées à cette mission, des syndromes de glissement (perte d’appétit, déprime…) apparaissent. Par ailleurs les demandes de visites des familles se font de plus en plus pressantes, soucieuses de l’état de santé de leurs proches.

Même si le confinement reste la mesure de précaution prioritaire adoptée, la décision du gouvernement arrive donc à point nommé pour rétablir le lien indispensable entre résidents et proches.

Sur la base du protocole officiel inspiré des recommandations du rapport de Jérôme Guedj, chargé de la Mission nationale relative à la lutte contre l’isolement des personnes âgées et fragiles en période de confinement, les équipes professionnelles pluridisciplinaires de chaque Ehpad Amapa ont défini l’organisation des visites respectant les mesures barrières au Covid-19.

Selon la configuration et les possibilités offertes par les établissements, les visites sont organisées dans les jardins ou salles d’animation. Chaque visiteur est soumis à son entrée dans la résidence à une prise de température. Si celle-ci est égale ou supérieure à 38 degrés Celsius, sa visite est annulée. Le visiteur est également équipé d’un masque de soin et s’engage également en signant une charte dans laquelle le visiteur s’engage à respecter l’intégralité du protocole et les mesures sanitaires définis par l’Ehpad. Cette charte est essentielle pour créer un lien de confiance entre les établissements et le visiteur et responsabiliser ceux-ci.

Avant d’aller à la rencontre de son proche, il effectue un lavage de ses mains avec une solution hydroalcoolique.

Les visites, limitée à 2 personnes maximum, dure entre 30 minutes et 1 heure et sont encadrées par du personnel non soignant afin d’éviter tout risque de contagion de ces équipes. Celles-ci restent cependant disponibles en cas de nécessité.

Après l’organisation de premières visites test et la validation des protocoles de visites de chaque Ehpad par les Agences régionales de santé compétentes, résidents et familles peuvent à nouveau se voir physiquement. Un réconfort sécurisé qui permet de retrouver un lien social essentiel à tous.

Découvrez la première visite réalisée à l’Ehpad Amapa Les Acacias. Filmée par TF1, Jeanine retrouve ses deux filles après plus d’un mois de confinement.

Interview de Sandra Staudt, directrice opérationelle des Ehpad et Ehpa Amapa

“Nos systèmes de santé étaient affaiblis avant cette crise. Dans des territoires qui pleuraient déjà le manque de médecins de ville, d’infirmières et spécialistes dans les hôpitaux, d’aides soignants dans les Ehpad, d’équipements, Amapa – Groupe Doctegestio a devancé la fermeture nationale des Ehpad.

Le but a été de retarder le plus possible l’arrivée du COVID. Nous redoutions dans un monde sanitaire affaibli, l’incapacité des hôpitaux à accueillir des personnes âgées venant de nos maisons pour “anciens”.

Parallèlement, à cette décision, le Groupe a protégé celles et ceux qui prennent soin des autres. Là où le monde était en pénurie de masques FFP2, de gel hydroalcoolique (…), nos soignants ont bénéficié des équipements professionnels en nombre.

Au début, le virus a été difficilement cernable, le COVID se manifestant sous de nouveaux symptômes à chaque jour d’avancée de la pandémie.

Aujourd’hui nous gérons les nouveaux cas de COVID avec :

  • l’expérience des semaines passées,
  • des places disponibles dans les hôpitaux,
  • davantage de possibilités de dépistage (bien que les résultats puissent être faillibles),
  • des chances augmentées de rémission des malades.

Le contexte est favorable au retour des familles et même si ce retour représente un risque dans une France où le stade d’immunité collective n’est pas encore atteint.

Le risque zéro n’existe pas. Il restera présent dans nos Ehpad, dans nos écoles, dans nos familles. Cependant, nous saurons collectivement comment mieux le gérer.

Les maisons Amapa – Groupe Doctegestio sont à nouveaux ouvertes aux liens affectifs qui nous manquent tant et sans lesquels nous perdons le goût de vivre”.