Skip to content

Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, dénonce les spéculateurs immobiliers qui profitent de la crise sanitaire

Doctocare, l’opérateur de santé du groupe Doctegestio dont plusieurs établissements sont installés 21 rue de Moulinet dans le centre du même nom, fortement touché par la crise du Covid-19, demande un étalement des paiements de ses loyers au propriétaire de l’établissement d’investissement immobilier. Celui-ci lui refuse toute facilité. Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio veut dénoncer la spéculation dont font l’objet les entreprises en difficulté.

Doctocare accueille au centre du Moulinet des patients qui fréquentent le centre de santé, le centre dentaire ou le magasin d’optique. Toutes ces activités sont fortement touchées par la crise sanitaire. La médecine de ville est mise à l’arrêt par les autorités sanitaires, le conseil de l’ordre des dentistes a demandé à ses membres d’arrêter les soins et poses de prothèses. Le confinement imposé par le gouvernement empêche les activités commerciales.

Le groupe Doctegestio, comme la grande majorité des entreprises françaises est fortement touché économiquement, avec des pertes de chiffre d’affaire de plus de 80 % dans les secteurs évoqués. Le Président et ses collaborateurs sont aux commandes pour trouver toutes les solutions économiques, le soutien des banques, les aides de l’état et des collectivités territoriales. Mais celles-ci ne sont pas instantanées. Doctegestio a donc demandé à ses bailleurs un étalement du paiement des loyers.

S’appuyant basiquement sur les textes réglementaires, sans aucun sentiment humaniste le Président de la société d’investissement Centre Moulinet rejette la demande de Doctegestio, sans aucun scrupule pour la mise en danger des 10 000 salariés du Groupe.

Bernard Bensaid Président du groupe Doctegestio veut dénoncer cette vision et ce comportement spéculatif qui n’a que faire des conséquences de ses décisions purement orientées vers le seul profit. Si cette crise va entraîner de devoir changer la vision sociétale, il restera des acteurs pour lesquels le profit passera avant l’intérêt des femmes et des hommes de notre nation.

Ne soyez plus le dernier au courant !