Skip to content

La Clinique Saint-Jean l’Ermitage, établissement santé du groupe Doctegestio, investit dans la chirurgie robotique de pointe

Clinique CSJE Doctegestio chirurgie robotique

Depuis mi-septembre, le groupe Doctegestio a fait l’acquisition d’un robot chirurgical pour son établissement de santé, la Clinique Saint-Jean l’Ermitage. Le robot da Vinci® est développé par le leader américain Intuitive®.

L’acquisition de la plateforme da Vinci® s’inscrit dans la démarche et la stratégie d’excellence du groupe Doctegestio et de son opérateur de santé Doctocare, visant à proposer aux patients une prise en charge optimale s’appuyant notamment sur le développement de techniques de pointe en médecine et en chirurgie.

Cet investissement vient ainsi renforcer les plateaux techniques performants mis à disposition des patients et des praticiens sur les établissements du Groupe, et accompagne l’installation récente d’un sixième chirurgien urologue (spécialisé dans la chirurgie robotisée) et complète ainsi l’équipe d’urologues, futurs utilisateurs.

À cette occasion, la Clinique Saint-Jean l’Ermitage organise une journée d’exposition au public, le mercredi 30 septembre de 09h00 à 17h00. Une opportunité pour les patients d’en savoir davantage sur le robot da Vinci®, et d’obtenir toutes les informations nécessaires sur la chirurgie robotique.

Qu’est ce que la chirurgie robotique ?

Le robot da Vinci® est un dispositif chirurgical constitué d’une console avec une vision 3D munie de joystick et d’une partie (appelée kart) qui commande les instruments de coeliochirurgie introduits dans le corps du patient. Cette machine téléguidée par le chirurgien, permet de réaliser des interventions de type mini-invasives, notamment en urologie, dans le traitement du cancer de la prostate, du rein, de la vessie et dans la chirurgie du prolapsus.

Véritable prolongement de la main et des yeux du chirurgien, ce nouvel outil à la pointe de la technologie, conjugue les avantages de la chirurgie classique (vision 3D, dextérité de la main humaine), à celle de la coeliochirurgie (Vision magnifiée, précision, réduction des douleurs et de la convalescence).

La plateforme chirurgicale da Vinci® est une machine qui retranscrit fidèlement les mouvements complexes des mains du chirurgien à l’aide de pinces articulées et miniaturisées.

Cette technologie de dernière génération permet de réaliser des interventions lourdes de manière moins invasive et apporte au patient un certain nombre de bénéfices:

  • Moins de douleurs post opératoires,
  • Une réduction des cicatrices,
  • Une hospitalisation et convalescence réduites,

La chirurgie coelioscopique robot-assistée s’est développée au départ en urologie, pour la chirurgie du cancer de la prostate, puis du rein, de la vessie et du prolapsus. Depuis quelques années, les indications opératoires se sont développées en chirurgie digestive (en particulier de l’obésité) et gynécologique.

La Clinique Saint-Jean l’Ermitage a pour ambition de développer les applications de cette nouvelle chirurgie assistée par la robotique afin d’en faire bénéficier le plus de patients possible.

Comment ça marche ?

Assis derrière une console, le praticien, installé à côté du patient qu’il a sous contrôle visuel, introduit sa tête dans une console et visualise une image HD en trois dimensions de la zone opérée à travers des lunettes binoculaires. Pouce et index dans des joysticks (masters), il prend le contrôle de quatre bras articulés qui peuvent mouvoir leurs extrémités avec sept degrés de liberté, dans un espace limité difficilement accessible à la main humaine.

Il peut zoomer à loisir sur les zones atteintes, et, grâce à l’analyse de milliers d’informations spatiales par seconde, le moindre de ses tremblements est éliminé. Son aide opératoire, habillée stérilement, l’assiste pour changer les instruments, introduire des fils de suture sous contrôle d’un écran dans la salle.

Mieux, pour ajuster très précisément son geste, il dispose d’une option de démultiplication de mouvement – un déplacement de 5 centimètres sur sa pince peut se traduire par une amplitude de moins de 3 millimètres portés par le bras mécanique. Enfin, la console est paramétrée en fonction de la corpulence de chaque chirurgien et mémorisée, comme dans une voiture.

Une technologie sûre au bénéfice du patient

Le fabricant insiste sur la très grande fiabilité de son robot : en début de procédure, comme pour un avion, le robot fait sa check-list avant de démarrer.

Si l’œil du chirurgien quitte les lunettes, le robot se fige, si les instruments sont retirés et réintroduits, ils reprennent leur place initiale, et si le bras du robot a bougé entre temps, l’instrument ne peut être introduit que sous le contrôle de la vue.

En cas de besoin, le chirurgien à la possibilité de retirer le robot et de terminer l’intervention en coeliochirurgie.

Le fabricant, Intuitive®, assure la formation des infirmières de bloc et des chirurgiens de manière très rigoureuse. Elle se fait en deux étapes, une formation théorique incluant des heures de simulateurs comme en aéronautique, et une formation pratique sur site assistée d’un sénior appelé “Proctor”. Cette formation sur site sera assurée par l’un des chirurgiens urologues de la clinique. Celui-ci étant sur place pourra accompagner ou aider ses confrères sur le moyen terme afin d’assurer la sécurité et le meilleur résultat pour les patients.

Meilleur confort, plus grande précision, moindre fatigue pour le praticien et, pour les patients, moindre douleur post-opératoire et rétablissement plus rapide sont les objectifs de l’utilisation de cette nouvelle technologie qui peut aujourd’hui assister les chirurgiens dans une cinquantaine d’indications.

En pratique, l’équipement, installé dans plus de 5500 salles (dont plus de 900 en Europe), a fait ses preuves en urologie, en chirurgie digestive, gynécologique, cardiaque, pédiatrique… Et la liste de ses indications ne cesse de croître.

L’histoire du da Vinci®

« Cette technologie est issue d’un projet de la Nasa et de la Darpa [l’agence de R & D de l’armée américaine], pour opérer à distance sur le champ de bataille. Il n’a pas abouti pour des raisons de budget, mais des ingénieurs du MIT (Massachussets Institute of Technology) ont racheté les brevets il y a 20 ans et ont développé la première plateforme de chirurgie assistée. Aujourd’hui, nous en sommes à la quatrième génération », raconte Vincent Delaunay, market access director Western Europe d’Intuitive Surgical. »

Ne soyez plus le dernier au courant !