Skip to content

Doctegestio dénonce la cacophonie dans la gestion des primes Covid pour les métiers du domicile

Applaudis chaque soir sur les balcons, plébiscités par les français durant toutes la crise, ils sont désormais les grands oubliés de la crise sanitaire du Covid. Les métiers du domicile attendent toujours une récompense pour leur investissement et une reconnaissance sérieuse de leurs métiers.

A plusieurs occasions durant la crise, le Président de la République et le Premier Ministre d’alors, avaient promis pour les métiers médicaux et médico-sociaux une prime, quel qu’en soit le prix, apparaissant en quelque sorte comme une reconnaissance de leurs investissement exceptionnel. 

Si pour les métiers de la santé, la situation a tendance à se réguler, pour les métiers du domicile, nous assistons à une cacophonie dans la gestion de cette prime pour laquelle le gouvernement a renvoyé la balle dans le camps des Conseils Départementaux. 

Amapa, opérateur médico-social du groupe Doctegestio, possède des agences pour les métiers du domicile dans 27 départements. A ce jour une dizaines d’entre eux auraient décidé du versement d’une prime dont la valeur s’étend de 300 à 1500 euros selon les choix budgétaires et politiques, d’autres refusent catégoriquement un versement et enfin une majorité ne donnent aucune information. 

Ces décisions, sont, pour ces hommes et ces nombreuses femmes qui courageusement ont maintenus leur mission, sources d’une injustice flagrante et d’un traitement inégalitaire au sein de notre pays. 

Cette situation n’est pas sans rappeler la cacophonie qui s’est faite jour durant la crise pour la prise des mesures d’urgence. 

Ce constat qui irrite les opérateurs de terrain laisse penser qu’il est urgent de proposer des système de management et de financement de l’offre de soins qui se situent à d’autres niveaux.

Le groupe Doctegestio milite pour une organisation centrée sur des opérateurs globaux intervenant tout au long de la vie des individus et des familles, et avec  lesquels les services publics collaborent enfin pour mutualiser les moyens au service de ceux qui en ont besoin. 

Le groupe Doctegestio réitère les demandes qu’il a faites au Président de la République Française, à Madame Macron, aux anciens Ministres des territoires et de l’égalité femme-homme, ainsi qu’au Parlement d’avoir cette réflexion et ces actions qui permettront une reconnaissance des métiers du domicile.  

Le vieillissement des populations, leur volonté de vivre au domicile le plus longtemps possible, et l’aspiration des personnes vivant en France à être en bonne santé le plus tard  possible le nécessitent. 

Doctegestio reste à disposition des autorités politiques et sanitaires pour travailler ces projets. 

Ne soyez plus le dernier au courant !