Covid-19 : Une mobilisation forte des cliniques Doctegestio aux côtés du secteur hospitalier public

covid mobilisation établissements de santé doctegestio

L’ensemble des 18 établissements de santé du groupe Doctegestio sont fortement impliqués dans la crise sanitaire provoquée par l’épidémie de la Covid-19. Près d’un millier de patients ont été hébergés dans les établissements Doctegestio, et à ce jour encore, 162 patients dont 8 d’entre eux sont hospitalisés dans des lits de soins critiques. En partenariat avec le secteur hospitalier public et les autres acteurs de santé, le groupe Doctegestio participe activement à la stratégie de gestion de l’épidémie. Fort de l’appui des établissements médico-sociaux du Groupe, Doctegestio apporte la preuve de l’importance de pouvoir devenir un acteur global de l’offre de soins du territoire.

Plus de 70% des interventions chirurgicales ont été déprogrammées afin de libérer du personnel pour faire face à la prise en charge des patients COVID. Avec cet effort sans précédent de déprogrammation massive, voulue par les ARS, les établissements de santé Doctegestio ont étendu leurs capacités dédiées au Covid, en lits médicaux “classiques” ou en lits dits de “soins critiques”. Ainsi les cliniques Doctegestio, et plus particulièrement le Groupement Hospitalier Mutualiste de Grenoble (38), la Clinique de Bonneveine à Marseille (13), la Clinique Malartic à Ollioules (83), l’Hôpital de Chantilly Les Jockeys à Gouvieux (60) et la Clinique Vauban de Livry-Gargan (93), ont été en capacité d’accueillir près de 200 patients atteints de la Covid-19. Seuls les actes de chirurgie mettant en jeu une véritable perte de chance pour nos patients et l’activité oncologique ont été maintenues conformément aux directives nationales.

Grâce à la déprogrammation, d’autres établissements du Groupe ont libéré du personnel soignant et dégagé des ressources mises à disposition d’établissements publics et privés de première ligne. La pandémie de la Covid-19 a permis de renforcer la collaboration et la complémentarité des activités entre les établissements du public et du privé. À Vendôme (41), la Clinique du Saint-Coeur est venue en renfort du centre hospitalier de Vendôme-Montoire (CHVM), en libérant une quinzaine de volontaires (IADE, IBODE, IDE, AS…) pour renforcer les équipes en unité Covid et non Covid de l’hôpital. Même constat en Seine-et-Marne, où la Clinique Saint-Brice (77) a encouragé le volontariat et la mise à disposition des personnels infirmiers de son établissement au profit de l’hôpital Léon Binet. Le personnel soignant de la Clinique Chartreuse s’est également porté volontaire pour venir en renfort dans les unités de réanimation et autres secteurs du GHM de Grenoble.

Des transferts de patients ont également eu lieu pendant cette seconde vague de Covid-19. La Clinique du Pays de Seine (10) a notamment assuré toutes les urgences traumatiques et viscérales des patients Covid ou non Covid adressées par l’hôpital du groupement hospitalier Aube Marne (GHAM). En normandie, à Saint-Lô et Coutances, l’Hôpital Privé du Centre Manche a ouvert ses blocs aux chirurgiens du Centre hospitalier Mémorial de Saint Lô. Il apporte son soutien pour la prise en charge des patients en aval de la chirurgie.

L’entraide entre le public et privé passe aussi par la mise à disposition de capacité d’hospitalisation. La Clinique Saint-Jean l’Ermitage à Melun (77) a proposé au Groupe Hospitalier Sud Île-de-France (GHSIF), partenaire du Santépôle, une aile d’hébergement avec une capacité de 29 lits d’hospitalisation. Cela permet au centre hospitalier de désengorger ses services de médecine pour les patients Covid.

De manière très originale, le groupe Doctegestio met en relation l’ensemble de ses établissements médico-sociaux et les établissements de santé, afin de mettre à disposition des uns l’expérience des autres et de fluidifier les parcours patients. C’est notamment le cas dans la région grenobloise entre l’association AAPPUI et le groupement hospitalier mutualiste.

Enfin, le Groupe a accéléré son action digitale en mettant à disposition de ses professionnels toute une gamme d’outils numériques, permettant la gestion des téléconsultations ou encore la création d’une application originale permettant aux chirurgiens de déclarer les interventions reportées.

Le groupe Doctegestio tient à souligner, la réactivité de ses professionnels de santé, leur esprit de solidarité et leur compétence dans la gestion d’une pathologie complexe qui n’a pas fini de nous livrer tous ces secrets. Leur élan de solidarité a permis de maintenir et de renforcer l’offre de soins dans les territoires où Doctegestio est présent.

Grenoble : plus de 100 patients Covid sont actuellement pris en charge quotidiennement au sein du Groupe Hospitalier Mutualiste

grenoble ghm patients covid

Face à la propagation rapide de la Covid-19 en Isère ces derniers jours, l’ensemble du personnel soignant du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble est pleinement mobilisé pour lutter contre cette seconde vague. Déprogrammation, formation, réorganisation des services, renfort de personnel… Le GHM est sur tous les fronts !

L’établissement s’est organisé en un temps record pour déprogrammer 70% de l’activité chirurgicale, afin de libérer des lits et du personnel, pour renforcer les unités de soins critiques au sein de ses Instituts. Le GHM a ainsi augmenté de 66% son nombre de lits de soins critiques et de 48% son nombre de lits de médecine polyvalente pour accueillir les patients Covid et également non Covid. Tous les personnels paramédicaux et médicaux sont montés en compétence et ont été formés à la prise en charge de patients infectés par la Covid. Plus de 35% des moyens humains, matériels et techniques du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble sont mobilisés par la Covid-19.

Actuellement, plus d’une centaine de patients Covid sont soignés au sein du GHM. Nous avons rencontré un patient pris en charge en soin intensif qui souffrait de détresse respiratoire. Aujourd’hui, il va mieux, “ici je suis bien suivi” déclare-t-il. Il tient à remercier l’ensemble du personnel soignant qui lui a sauvé la vie. “Heureusement qu’ils sont là. Ils sont forts, ils se battent pour que nous puissions aller bien.”

En réponse à la nouvelle vague de Covid-19, l’ensemble du personnel de la Clinique de Chartreuse est également pleinement mobilisé aux côtés du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble. Ils se portent volontaires pour venir en renfort dans les unités de réanimation et autres secteurs du groupement hospitalier, qui ont été fortement touchés par la Covid. Face à leur fatigue, c’est un second souffle pour l’ensemble du personnel du GHM qui est un acteur de première ligne dans cette crise sans précédent.

Covid-19 : obtenez votre résultat de test RT-PCR en moins de 24h avec le laboratoire de la Clinique de Bonneveine !

test covid 19 coronavirus marseille bonneveine

Le laboratoire de la Clinique de Bonneveine du groupe Doctegestio continue son engagement dans le dépistage contre la propagation de la Covid-19. Il réalise depuis maintenant 6 mois des prélèvements nasopharyngés (RT-PCR) pour le dépistage du Covid-19.

Afin d’améliorer la prise en charge des patients, le laboratoire a déployé une nouvelle tente de dépistage avec un affichage spécifique depuis octobre 2020. Celle-ci permet d’augmenter le nombre de préleveurs pour réduire le temps d’attente.

Pour rappel, le laboratoire prélève quotidiennement sans RDV de 09h30 à 12h00 (89 Boulevard du Sablier, 13008 Marseille) avec un délai de rendu des résultats de 1 jour dans 95% des cas.

Dans le but de réduire aussi les délais de rendu des résultats, le laboratoire s’est équipé depuis plusieurs semaines d’un automate à la pointe de la technologie.

Cette nouvelle machine dotée d’une excellente sensibilité permet une réalisation des RT-PCR sur site avec un délai de rendu de 4h.

« Depuis plusieurs mois, l’ensemble du personnel du laboratoire est investi au quotidien dans cette lutte contre l’épidémie. Nous sommes fiers de leur engagement sans faille »

Bernard Bensaid, président du groupe doctegestio

COVID-19 : Doctocare lance les tests de dépistage antigéniques

test antigenique paris covid 19 coronavirus

Après le lancement des tests RT-PCR de dépistage virologique (nasaux-pharyngés) et sérologiques dans plusieurs de ses cliniques et centres de santé, Doctocare propose aujourd’hui à ses patients parisiens la possibilité de réaliser des tests de dépistages antigéniques.

Comment s’effectuent les tests antigéniques ?

Les tests antigéniques permettent de détecter les protéines produites par le virus Sars-CoV-2, appelées « antigènes » dans votre organisme. Ils déterminent en 15 minutes si vous êtes infectés par le virus au moment du test.

Les personnes éligibles au dépistage sont les individus sans symptômes qui ne sont pas des cas contacts et les personnes symptomatiques de moins de 65 ans sous plusieurs conditions. En effet, les personnes symptomatiques doivent réaliser le test antigénique au moins 4 jours après l’apparition des premiers symptômes, si le délai d’attente afin de réaliser un test RT-PCR est supérieur à 48h et que vous n’êtes pas sujet à développer une forme grave de la COVID-19.

Les dépistages se déroulent avec ou sans rendez-vous au centre de santé du Moulinet (21 Rue du Moulinet, 75013 Paris) du lundi au mardi et du jeudi au vendredi de 13h à 18h et le mercredi de 8h30 à 11h. La prise de rendez-vous peut se faire par téléphone en appelant le 01 40 46 13 46 ou en ligne.

Vous devez vous munir de votre carte vitale et de votre attestation mutuelle. Le test antigénique est remboursé par l’Assurance Maladie.

Le Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble en ordre de bataille pour faire face à la nouvelle vague de Covid-19

GHM Covid

Face à la contagion qui augmente fortement ces derniers jours en Isère, l’ensemble du personnel soignant du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble est pleinement mobilisé dans cette lutte contre la Covid-19. Le groupement hospitalier apporte son soutien, épaule et désengorge les établissements publics du bassin grenoblois où le nombre de décès a triplé sur sept jours glissants.

Une cellule de crise, animée par Bernard Bensaid, Président du groupe Doctegestio, s’est tenue ce lundi 9 novembre pour suivre l’adaptation des services du Groupe Hospitalier Mutualiste à la situation créée, et fournir les informations nécessaires sur les conduites à tenir, afin de répondre aux exigences spécifiques de la propagation de la Covid-19.

Le GHM s’est organisé en un temps record pour déprogrammer l’ensemble des opérations non-urgentes, et renforcer les unités de soins critiques au sein de ses Instituts. Une centaine de patients Covid sont actuellement pris en charge au sein du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble.

Plus de 35% des moyens humains, matériels et techniques du Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble sont mobilisés par la Covid-19. L’ensemble du personnel de la Clinique de Chartreuse est également pleinement mobilisé pour épauler le Groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble afin de faire face à cette nouvelle vague de Covid-19. Des personnels soignants et médicaux se portent volontaires pour venir en renfort dans les unités de réanimation et autres secteurs du groupement hospitalier.

Le groupe Doctegestio, et le groupe Hospitalier Mutualiste de Grenoble tiennent à remercier la fondation de la Caisse d’Épargne Rhône Alpes pour leur soutien précieux. Grâce à un don généreux, un respirateur artificiel a été acheté, pour compléter l’arsenal thérapeutique du GHM déployé dans la prise en charge des malades de la Covid-19. Cet acte de solidarité donne de la force à l’ensemble du personnel soignant pour poursuivre leurs efforts dans cette lutte sans précédent.

Covid-19 : La Clinique du Saint-Cœur, établissement Doctocare, est mobilisée dans la lutte contre l’épidémie

clinique saint coeur

La Clinique du Saint-Cœur, située à Vendôme, met tout en œuvre pour épauler les établissements publics dans cette crise sanitaire sans précédent. Déprogrammation, renfort … L’ensemble de notre personnel soignant est sur le front !

Face à la saturation des hôpitaux publics, la Clinique du Saint-Cœur a répondu à l’appel à l’aide du centre hospitalier de Vendôme-Montoire, pour faire face ensemble à la seconde vague de Covid-19 dans le pays vendômois.

La Clinique du Saint-Cœur, établissement de troisième ligne, assurant la permanence des soins notamment en chirurgie d’urgence ainsi que l’obstétrique, a déprogrammé l’ensemble de ces opérations non-urgentes, en vue de répondre aux besoins en personnel paramédical de l’hôpital.

Pour épauler le centre hospitalier de Vendôme-Montoire, 6 Infirmiers Diplômé d’Etat (de bloc opératoire, hygiéniste, de service de chirurgie…), 4 Infirmiers Anesthésiste Diplômé d’Etat et 2 Aide-soignant se sont portées volontaires pour venir en renfort sur l’ensemble des services de soins et des autres secteurs. L’équipe médicale de la Clinique du Saint-Cœur s’est aussi proposée en renfort pour soutenir les urgences.

“Je remercie sincèrement tous les collaboratrices et collaborateurs du Saint-Cœur pour leur dévouement et leur engagement pour lutter contre cette pandémie qui nous touche tous” déclare Jérémy Graziani, Directeur de la Clinique du Saint-Cœur.

Dans le Sud-Ouest, Autonomiadom rejoint le réseau Amapa

Le service d’aide et d’accompagnement à domicile (SAAD) Autonomiadom a rejoint le groupe Doctegestio et son opérateur médico-social Amapa le 5 novembre 2020.  C’est le groupe Korian, propriétaire de cette activité, qui a décidé de la céder, souhaitant se focaliser sur le développement au niveau national de son réseau d’aide à domicile Petits-fils. Cette arrivée permet au Groupe d’investir de nouveaux départements dans les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, pour y proposer son offre globale de services d’aide à la personne. 

Le SAAD Autonomiadom propose des services essentiels à la vie quotidienne, et des services d’agréments liés au bien-être. 

Neuf agences réparties dans les départements de Haute-Garonne, à Toulouse, des Landes à Peyrehorade et des Pyrénées-Atlantiques à Jurançon et Salies de Béarn irriguent le sud-ouest de la France. 

96 assistantes de vie ou assistantes ménagères, encadrés par 15 collaborateurs administratifs ou des services supports réaliseront 100 000 heures de prestations pour un produit d’exploitation d’environ 2,4 millions d’euros, cette année, perturbée par la crise sanitaire. 

Ce développement s’inscrit dans le projet global du groupe Doctegestio qui veut apporter une réponse aux individus et aux familles qui se sentent toutes concernées par leur santé. Ce phénomène impacte les pratiques, et le groupe veut apporter une révolution dans le concept en créant le premier opérateur global de santé, d’accompagnement et de bien-être. 

Les 12 000 collaborateurs du groupe Doctegestio sont ravis de les accueillir au sein de son réseau solidaire.

Une équipe mobile de secours dans les Ehpad du groupe pour affronter la 2e vague de la covid-19

Comme Amapa, l’opérateur médico-social du groupe Doctegestio, l’avait déjà fait le 6 mars dernier, les 14 Ehpad du groupe sont à nouveau fermés aux visites extérieures depuis le 26 octobre en attendant la décélération épidémique de la covid-19. Une équipe mobile de secours se met en place pour apporter, si nécessaire, son soutien aux professionnels de chaque établissement. Objectifs : protéger les résidents et assurer la continuité des soins apportés mais aussi préserver les équipes de la contamination et de l’épuisement.

Une nouvelle fermeture des Ehpad Amapa

Une nouvelle fois, Amapa choisit de limiter l’accès à ses Ehpad en capitalisant à la fois sur son expérience vécue à l’occasion de la 1e vague de la covid-19 et sur l’intelligence collective du Groupe opérant également dans le secteur sanitaire. Décidée en cellule de crise covid réunie le 26 octobre, la fermeture des 14 résidences Amapa aux visites extérieures a pour objectif de renforcer la protection sanitaire des résidents mais aussi de préserver les professionnels qui accompagnent et prennent soin des pensionnaires au quotidien. Cette mesure, qui a fait preuve de son efficacité à l’occasion de la 1e vague épidémique, tient compte non seulement des indicateurs nationaux mais, aussi de l’expérience d’un établissement du groupe recensant déjà plusieurs résidents contaminés. 

Du cas par cas et des outils pour garder le lien avec les familles  

Dans les prochains jours, en fonction de la réalité des effectifs et des cas Covid enregistrés, de nouvelles modalités de visites seront définies pour chaque Ehpad du groupe. Au cas par cas également, les animations proposées aux résidents seront réorganisées si nécessaire et des moyens seront mis en oeuvre pour que les résidents ne soient pas doublement isolés. Des systèmes de visioconférence sont par exemple accessibles dans chaque résidence et pourront permettre des visites virtuelles entre résidents et familles.

Un soutien psychologique pour les résidents et les familles

Si un soutien psychologique renforcé est accordé aux résidents des Ehpad Amapa pour éviter un phénomène de glissement affectif, lié au manque de visite de leurs proches, depuis plusieurs mois, Amapa met également à disposition des familles, et de façon inédite en France, un dispositif de soutien et d’accompagnement psychologique en partenariat avec la plateforme d’écoute Pros-consulte.

Une équipe mobile de secours pour soutenir les professionnels

Si à l’occasion de la 1e vague épidémique, l’aide de personnels soignants extérieurs (CDD, intérimaires) a été possible pour renforcer ponctuellement les équipes en place au sein des Ehpad qui le nécessitaient, pour cette 2e vague, le recrutement est beaucoup plus difficile. La peur du covid est toujours là, voire plus forte encore chez des professionnels qui ont déjà fait face au virus une 1e fois et ne souhaitent plus intervenir auprès de cas covid. L’accès aux plateformes de réserve de soignants est également limité. Enfin, les hospitalisations ne sont pas prioritaires pour nos résidents avant détresse respiratoire, se heurtant aux limites du secteur sanitaire faisant lui aussi face à la pandémie avec ses propres difficultés organisationnelles” explique Sandra Staudt, directrice nationale des opérations Hébergement seniors chez Amapa. 

Face à ce constat, les Ehpad du groupe se sont organisés pour permettre de garantir la continuité des soins prodigués à leurs résidents mais aussi préserver et soutenir les professionnels de chaque établissement.


Sur le même principe que l’équipe mobile d’experts déjà en place depuis deux ans au sein des résidences Amapa, et permettant de mutualiser les compétences et ressources entre les établissements du groupe, une équipe mobile de secours en Ehpad vient d’être créée. Composée d’infirmiers.ères et d’aide-soignants.es volontaires issus des EHPAD ou des SSIAD (service de soins infirmiers à domicile) du groupe, elle permet, sur demande, d’apporter un soutien et un renfort solidaire aux établissements qui le souhaitent.

Un nouveau service de soins infirmiers à Hyères

Depuis le 28 octobre 2020, le SSIAD DG Santé de Hyères a rejoint le groupe Doctegestio, 1er opérateur français de la santé et du bien-être, et lui cède ses activités de soins infirmiers à domicile. Ce service intègre le large réseau Amapa, l’enseigne médico-sociale du groupe, et vient compléter son offre territoriale d’aide et de soins à domicile. 

Dans le Var, Amapa propose déjà des soins infirmiers à domicile à Toulon où 100 patients bénéficient des services de 25 aide-soignants.es et infirmiers.ères. Avec la reprise des activités du SSIAD DG Santé, 52 nouveaux patients seront accompagnés par 17 professionnels de santé supplémentaires.  Dans ce département, Amapa propose également un service d’aide à domicile à Saint-Julien du Var.  

Le SSIAD DG Santé érige comme principe le “vivre à domicile” en assurant, par ses activités, la promotion du maintien à domicile et de l’accompagnement de la personne âgée dans son environnement intime et affectif. Cette approche fondamentale est partagée par les professionnels Amapa qui mettent au coeur de leurs préoccupations un accompagnement bienveillant de leurs usagers dans le respect de leurs souhaits et de leurs besoins. 

La continuité des services de soins délivrés par le SSIAD DG Santé est assurée et l’équipe soignante poursuit ses missions à domicile sur l’agglomération de la ville de Hyères et ses communes ainsi que l’agglomération de la ville de la Londe-les-Maures.

Si le SSIAD DG Santé a ainsi été nommé en reprenant les initiales DG de son fondateur Dominique Gaillard, il aura aussi été prémonitoire en signifiant celles du groupe DocteGestio qu’il a rejoint !

Morbihan – Lor Aides Home rejoint Doctegestio

Sur décision du Tribunal de Commerce de Lorient, les activités de la SARL morbihannaise Lor.Aides.Home de Lanester (56), ont été confiées, le 14 octobre 2020, au groupe Doctegestio et à son opérateur médico-social Amapa. Ce choix permet à Amapa d’investir ce nouveau territoire pour y proposer son offre globale de services d’aide à la personne. 

Placée en redressement judiciaire depuis près d’un an, Lor.Aides.Home, franchise ADHAP Services, rencontrait des difficultés pour recruter des personnels qualifiés, désorganisant ainsi son activité et empêchant son développement. 

Désormais passée sous les couleurs Amapa, l’agence de Lanester poursuivra la délivrance des prestations de maintien à domicile auprès des 100 personnes en perte d’autonomie aidées sur les territoires de Lorient, Lanester, Larmor Plage, Ploemeur, Quéven, Caudan, Lemener, Hennebont, Guidel, Inzinzac-Lochrist, Port-Louis, Fort-Bloqué. 

A raison de 1 500 heures d’intervention par mois, les 18 personnes qui composent l’équipe délivrent des services d’entretien du domicile, d’aide à l’hygiène et aux déplacements, d’accompagnement des sorties … 

Nous sommes ravis de les accueillir au sein de notre réseau solidaire !